Derniers cris

  • Monsieur Pingouin: Chère Gizmo, C’est rassurant en effet de voir qu’en Nouvelle...
  • Gizmo: Une nouvelle rassurante d’un de vos cousins…
  • Monsieur Pingouin: Cher Cobaye, Je crois que si les populations ont du mal à se révolter...
  • cobaye: En y réfléchissant bien, et en retrouvant des sources, on se rappellera par exemple que...
  • Monsieur Pingouin: Cher Cobaye, C’est vrai que le traitement administré aux Égyptiens...
  • cobaye: Ouhla désolé pour les fautes et mots manquants, j’ai cliqué un peu vite…
  • cobaye: Il était surtout question de prix, de chômage, et donc de corruption devenue...

Catégories

Mots-clefs

Archives

Ce contour…

 Ce contour des questions de l’emploi dans le débat politique au profit d’acrobaties médiatiques, dont on s’arrache la primeur de façon primaire, me fait penser que tout est ballotté sans filet, c’est à dire sans la moindre retenue avant l’issue du second tour.

 D’un côté, on agite le maladroit vote des étrangers qui ne concerne que les élections locales alors qu’il me semble être un facteur d’intégration dans les pays d’accueil, de l’autre, on occulte que les premiers déplacements du futur président concerneront le sommet de l’OTAN à Chicago et le G8 à camp David et qu’ils se dérouleront moins de quinze jours après l’élection.

 Ce contour, qu’a ressassé le président sortant en appelant au respect des frontières, ressemble à un déni de sa propre présidence puisqu’il participait lui-même aux décisions que l’Union européenne a prises ces cinq dernières années. Ce n’est pas pour jaboter, mais comment peut-il déclarer que « l’Europe a laissé s’affaiblir la Nation », « a cédé à la religion du libre-échange et de la déréglementation » ? J’ai du mal à croire qu’il y aurait eu tant de laissez-faire de sa part en ces temps de rigueur.

Quoiqu’il en soit, mon cher lectorat, je vous le dis sans détour, il y a des tours que l’on n’a pas envie de manquer, et celui-ci en fait partie parce qu’il n’est pas encore joué.

L'organe de censure officiel du Pingouinistan vous annonce que les commentaires ne sont pas permis aujourd'hui.