Derniers cris

  • Monsieur Pingouin: Et leurs prochaines parutions laveront l’affront. :=)
  • Gizmo: Une tache monstrueuse sur la liberté d’expression : J’essuie Charlie.
  • Monsieur Pingouin: Chère Gizmo, C’est rassurant en effet de voir qu’en Nouvelle...
  • Gizmo: Une nouvelle rassurante d’un de vos cousins…
  • Monsieur Pingouin: Cher Cobaye, Je crois que si les populations ont du mal à  se révolter...
  • cobaye: En y réfléchissant bien, et en retrouvant des sources, on se rappellera par exemple que...
  • Monsieur Pingouin: Cher Cobaye, C’est vrai que le traitement administré aux Égyptiens...

Catégories

Mots-clés

La situation n’a pas l’air gégé en Belgique

Pendant quelque temps j’ai cru que les tendances de serial quitter1 chez Yves Leterme étaient en rémission. Hélas, il n’aura pas fallu grand-chose pour qu’il se remette de nouveau à  démissionner. Comme d’habitude, c’est par faute d’accord sur la partition du BHV, dont on connaît déjà  les bémols, que l’homme politique belge a dû se rendre au palais royal 2 .

C’est une maladie chronique j’imagine, d’ailleurs j’ai appris que le roi des Belges consultait avec soin ! encore une fois. On ne va tout de même pas lui demander de prendre le pouls, voire de diriger le pays à  sa guise tant la situation peut paraître désespérée 3 . Désespérée, peut-être, grave certainement pas. En effet, question dissonance, en parlant de la belle gigue on peut dire que la crise est aiguë ; d’autant qu’elle laisse tous les observateurs internationaux qui auront mis l’accent dessus, plus circonspects que circonflexes. D’ailleurs, à  les entendre, au rythme où tous les inquiets pensent que cela va aller, sa majesté Albert Douille ne serait bientôt plus que le roi des côtelettes, tant l’inquiétude doit le dévorer.

Néanmoins, mon optimisme de pingouin ordinaire m’incite à  ne rien croire à  propos de la fin de la Belgique. Vous n’imaginez pas à  quel point j’aime ces commentaires qui évoquent une crise de régime pour ne pas à  avoir l’audace de traiter les politiciens belges de bananes ! Du point Godwin atteint par Olivier Maingain en passant par les comparaisons vexantes de Bart de Wever, une telle concentration d’amuseurs publics sur la scène politique a vraiment de quoi amuser la galerie.45

Même si la question de la scission de l’arrondissement n’engendre pas forcément la scission du pays entier, il n’en reste pas moins que l’on peut constater un échec total de confiance entre les politiques des deux communautés flamandes et wallonnes.6 Je trouve amusant en tout cas que la fameuse deadline des négociations, cette échéance, semble finalement prendre le sens d’une véritable ligne de mort.

J’ai le sentiment que cette crispation sur un sujet communautaire soit loin des attentes du commun des homo sapiens qui vivent en Belgique. Pour des raisons saugrenues, mon observation de l’espèce humaine me fait dire que souvent des questions comme le chômage, le pouvoir d’achat et la sécurité sont des préoccupations plus importantes que de savoir dans quel langue tel ou tel compatriote doit étudier, voter et s’exprimer. C’est pour cela que je trouve que pour l’homo belgicus la situation n’a pas l’air gégé quoi qu’il se produise prochainement.

Évidemment, l’humble alcidé que je suis ne saurait prétendre comprendre tous les enjeux de cet épineux problème auquel moult politiciens qui en avaient fait leur cheval de bataille se sont déjà  frottés avec très peu de succès. Toutefois, ce n’est pas pour jaboter au sujet de la stabilité du royaume, mais je m’abstiendrai de dire que le plat pays puisse être un pays bancal qui porte bonheur à  celles et ceux qui y marchent du pied bot. 7 Ce serait lui faire injure, et en dépit de toutes les tentatives nationalistes de le mortifier par d’autres moyens que le rire, je trouve que la Belgique mérite un meilleur sort que celui que les Cassandre lui réservent.

  1. Traduit de l’ongulé, on pourrait hennir en bon français qu’il s’agit de tendances à  démissionner en série. []
  2. Ce qui a permis à  un certain journaliste bien informé de trouver un joli titre en évoquant un flamand délit de scission []
  3. Et encore moins de remédier à  la situation en gouvernant par ordonnance, le corps législatif n’a rien de médical. []
  4. Le wallon Olivier Maingain, évoquant la crise suscitée par la non-nomination de trois bourgmestres francophones élus dans la périphérie de Bruxelles, a comparé cette absence de nomination aux choix opérés par le gouvernement d’occupation pendant la Seconde, ce qui a par déduction amené les membres du gouvernement flamand, à  juste titre, à  se sentir qualifiés de nazis. []
  5. Le flamand Bart de Wever, lui, a estimé que la nomination du wallon Didier Reynders au rôle de négociateur sur la question de l’arrondissement de BHV revenait à  demander au criminel Marc Dutroux ce qu’il pensait des bonnes mœurs. []
  6. On notera à  titre anecdotique que même la communauté germanophone, complètement étrangère à  la question de BHV, s’est manifestée contre cette scission et que cela avait permis de nouveau de fournir un délai supplémentaire aux négociateurs. []
  7. Et ce, même si je trouve à  mon humble avis qu’il y a là -bas quelque chose qui cloche. []

L'organe de censure officiel du Pingouinistan vous annonce que les commentaires ne sont pas permis aujourd'hui.