Derniers cris

  • Monsieur Pingouin: Et leurs prochaines parutions laveront l’affront. :=)
  • Gizmo: Une tache monstrueuse sur la liberté d’expression : J’essuie Charlie.
  • Monsieur Pingouin: Chère Gizmo, C’est rassurant en effet de voir qu’en Nouvelle...
  • Gizmo: Une nouvelle rassurante d’un de vos cousins…
  • Monsieur Pingouin: Cher Cobaye, Je crois que si les populations ont du mal à  se révolter...
  • cobaye: En y réfléchissant bien, et en retrouvant des sources, on se rappellera par exemple que...
  • Monsieur Pingouin: Cher Cobaye, C’est vrai que le traitement administré aux Égyptiens...

Catégories

Mots-clés

Faites des morts !

En ces temps où la presse cultive les crises en thème d’actualité de saison, la défaite semble s’installer dans l’esprit de la plupart des homo sapiens. Pourtant, au mépris de l’attraction médiatique la plus complète, un homme, qui en dépit de son non-socialisme le plus total aurait eu toute sa place avant-hier soir au Pachyderme1 , a décidé de ne pas se laisser abattre. C’est plutôt rare de nos jours, c’est dire si des hommes de sa trompe2 sont en voie de disparition.

Alors qu’il y a de la concurrence en matière de dégraissage entre la grande muette et le mammouth de l’éducation nationale, ce représentant de l’homme des casernes – aussi habile qu’il peut l’être dans un magasin de porcelaine – ne renonce pas.3 Mais diantre, qui peut bien être ce sauveur de la patrie, fier porteur de l’étendard tricolore de la République française ? Qui d’autre que cet homme que les personnes bien introduites dans le milieu du braconnage humain et de la défense pourraient identifier comme celui qu’ils connaissent sous le nom de code complexe de R.V. MO-R1 ?

Certes, ce n’était pas un secret d’État, d’autant que Hervé Morin ne semble pas cacher son optimisme. En effet il affiche son ambition de reprendre aux Anglais cette troisième place qui était celle de la France voilà  dix ans, soit doubler la part de marché des entreprises françaises. Ne vous en faites pas, ce n’est pas comme si vous n’aviez déjà  pas assez d’une crise, fallait-il encore en alimenter d’autres en exportant plus d’armes que d’ordinaire, en tout cas au moins plus que l’an dernier.4 Sans compter le salon Euronaval qui s’achève aujourd’hui, salon où certains auront fait en sorte de ne pas trop pécher en attirant les clients potentiels dans leurs filets.

Tandis que le moral de la nation est miné, désamorcer toutes ces braves initiatives aurait été dommage alors que le vaillant marchand d’armes a enfin l’occasion de bomber le torse. C’est vrai que ses armes sont génératrices d’emplois lors de leur fabrication, mais pas seulement hélas ! Elles génèrent des blessures et des morts lors de leur emploi à  l’encontre d’innocentes créatures à  l’instar de l’humble pingouin inoffensif que je suis.

Je vous en conjure, amis bipèdes, chassez donc ces idées négatives comme vous chassez vos semblables. Vous avez tellement mieux à  faire au contraire de ce marchand itinérant, dont les plans qui lui ont été confiés pour aller chercher la croissance avec les dents sont des plus secrets. Des plans tellement obscurs que l’on évoque à  leur encontre cette affirmation qui en dit long : «Défense d’ivoire»5 .

Ce n’est pas pour jaboter, mais l’idéalisme pacifiste de l’alcidé est aux antipodes des pratiques atlantistes des hommes des casernes, c’est dire s’il y a tout un monde qui les sépare. Militer contre les militaires représente tout un combat, or, comme passer à  l’offensive ne figure pas dans mes aptitudes de haut vol je préfère m’en remettre au bon cœur de mes amis bipèdes, qui ont plus souvent les pieds sur terre que moi, afin qu’ils fassent en sorte de convaincre leurs congénères de ne plus employer d’armes contre leurs semblables. Je suis sûr que c’est très faisable, après tout, vous avez bien apporté la démocratie en Irak et en Afghanistan.

Alors je ne désarmerai pas, même si j’ai d’ores et déjà  l’impression qu’un détachement de l’armée vient de frapper à  ma porte pour venir en découdre avec moi.6 Serait-ce pour me vendre un Rafale dont tant de gens raffolent ou serait-ce la rafle du pingouin ?

Mon cher lectorat, j’ai peur. En tant que fuyard des plus courageux, je vais devoir vous laisser ouvrir (le lien suivant) à  ma place de sorte que vous héritiez des légions d’honneurs qui accompagnent cet acte de bravoure ainsi que du dernier mot de cette chronique.

  1. Lieu où les blagueurs fêtaient la vingt-cinquième édition de la République des blogs. []
  2. De sa trempe, vous dîtes ? []
  3. Si sa tâche est aussi aisée que sa présence dans un magasin de porcelaine, il faut dire à  sa décharge qu’il n’a plus la moindre chance de mener le service (militaire) à  la casse, un certain Jacques Chirac s’en est déjà  chargé à  sa place au plus grand bonheur des jeunes hommes qui avaient mieux à  faire de leur vie pendant dix ou douze mois. []
  4. Si les chiffres avancés par le ministre font foi, le montant des exportations d’armes a cru de 1,2 milliards comparé au bilan du mois de septembre 2007. Avec un peu de chance les 6 milliards d’euros prévus cette année seront atteints, et les objectifs de 7 milliards en 2010 aussi. []
  5. Ou plutôt défense d’y voir ? []
  6. Oui, aussi invraisemblable que cela puisse vous paraître, il y a une porte à  l’entrée de mon nid douillet. []

12 Réponses pour Faites des morts !

  1. Seb

    J’adore !

  2. Monsieur Pingouin

    Ravi de ta bonne réaction Séb. :=)

  3. Criticus

    « l’idéalisme pacifiste de l’alcidé est aux antipodes des pratiques atlantistes des hommes des casernes »

    Il est aussi aux antipodes de la nécessité de réarmer l’Europe dans les temps qui viennent. De l’idéalisme pacifiste alcidien aux Accords de Munich, il n’y a qu’un pas, pardon, qu’une palme. Palme que, pour une fois, je ne t’attribuerai pas.
    ;-)

  4. Rubin

    C’est tellement bien écrit que ça passerait inaperçu. Mais je me dois d’appuyer Roman (pour la deuxième fois aujourd’hui), mon cher Alcidé.

    Avoir les pieds sur la banquise plutôt que sur terre n’affranchit pas de la nécessaire granularité de raisonnement qui caractérise généralement tes belles chroniques !

  5. Monsieur Pingouin

    Appuyer Roman ? Est-ce que ce n’est pas déjà  avouer que ce qu’il dit est déjà  un peu bancal ? ;-)
    Il affirme quelque chose que je n’ai pas dit à  propos de l’Europe, mais il peut en discuter librement avec Andrej Cirtek, le porte-parole du ministre de la défense tchèque.

    Ceci dit mes chers humains, vous êtes incorrigibles. Vous ne semblez pas comprendre que vous vous battez les uns contre les autres. Et vous voudriez que je continue de regarder sans rien dire, sans dénoncer le tragique ridicule avec lequel vos semblables se trucident ? Y compris lorsqu’ils sont abattus par les leurs et que vous avez l’audace d’appeler cela des tirs amis, dont je suis sûr qu’ils ne tuent pas qu’à  moitié ?

    Sinon Munich c’est à  peine à  quelques heures de vol, mais je ne vois pas du tout où vous voulez en venir avec ses Accor. Est-ce que c’est une proposition indécente ou un sacrifice sur l’autel de la victoire ?

  6. Criticus

    On peut dire que tu soignes tes réponses (cf.liens)!

    Pour te répondre à  mon tour : l’abolition de la guerre ? Que messieurs les agresseurs commencent !

  7. Monsieur Pingouin

    à€ ta question je réponds : c’est l’œuf.

  8. Criticus

    L’œuf, si je suis ton raisonnement, c’est donc la guerre. Il faut donc supprimer la guerre, et donc ses moyens. Deux objections : 1) Comment contraint-on les hommes des casernes à  rendre les armes, sinon par la force ? Et comment cette force de désarmement ne serait-elle pas tentée de profiter de son monopole temporaire de la force ? 2) En quoi la destruction de toutes les armes du monde empêcherait-elle les hommes des casernes déçus d’être déchus de s’emparer de leurs couteaux ? ;-)

  9. cat

    cher Alcidé, je vous dit encore une fois bravo. Qu’il est doux de lire si beau ramage… Nous les chats (bottés) nous sommes permis une petite plage de publicité sur le profil facebookien de notre humaine.

  10. cat

    Pardon pour les fautes, il fait froid, nous portons des moufles. Voici le lien.
    http://www.facebook.com/profile.php?id=553966024&ref=profile

  11. Monsieur Pingouin

    Cher amie bottée par cette saison pluvieuse, merci pour votre publicité.

    Je me suis permis au passage de vous ajouter à  mes contacts, ce qui me permettra de dire contrairement à  ce qu’en pensent mes semblables pingouins, que je n’ai rien contre les chats, réputés dévoreurs d’oiseaux.

  12. cat

    Merci tendre oiseau !