Derniers cris

  • Monsieur Pingouin: Chère Gizmo, C’est rassurant en effet de voir qu’en Nouvelle...
  • Gizmo: Une nouvelle rassurante d’un de vos cousins…
  • Monsieur Pingouin: Cher Cobaye, Je crois que si les populations ont du mal à se révolter...
  • cobaye: En y réfléchissant bien, et en retrouvant des sources, on se rappellera par exemple que...
  • Monsieur Pingouin: Cher Cobaye, C’est vrai que le traitement administré aux Égyptiens...
  • cobaye: Ouhla désolé pour les fautes et mots manquants, j’ai cliqué un peu vite…
  • cobaye: Il était surtout question de prix, de chômage, et donc de corruption devenue...

Catégories

Mots-clefs

Archives

Changement de régime

Comme bien des bipèdes, j’ai célébré comme il fallait toutes les fêtes, d’abord celles de fin d’année, puis celles du nouvel an chrétien – puis chinois – en passant par l’épiphanie et dernièrement par la chandeleur.

Depuis, force est de constater que j’ai pris du poids. Mon estomac m’a trahi, moi et ma nombriliste personne. Heureusement, je n’en suis pas au point où les Britanniques pourraient dénoncer ma fatuité. Le jour où ceux-ci me diront : « Monsieur Pingouin, vous êtes un fat ! » c’est que mon humour se sera sans doute fait gras, que je serai devenu un grossier personnage. Si ce jour venait, je ne saurais vous conseiller de prier pour que j’évite de faire tache d’huile.

Ce serait tout de même regrettable pour un alcidé plutôt du genre à boxer dans la catégorie poids plume. Toutefois, nous n’en sommes pas là et c’est tant mieux en effet parce que je me demande si je pourrais supporter le poids de mes reproches sans m’aigrir pour autant. Peut-être vais-je devoir lever la palme pour ce qui est des bons petits plats.

En fait, je dois vous avouer que ce n’est pas mon estomac qui m’a trahi. Le pauvre il est innocent, et il est la première victime de mes excès. Le traitre, c’est mon pèse-personne, cette balance ! Quand je le regarde je comprends beaucoup mieux pourquoi vous autres, les grands bipèdes sapiens sapiens, appelez les natifs de la balance des créatures nées sous le signe de la délation. Si jusqu’à ce moment tragique où je montais dessus, il n’y avait eu que la vérité pour me blesser, l’aiguille qui s’est arrêtée sur ce nombre connu de moi seul et qui a piqué mon amour propre m’aurait peut-être fait moins mal.

La balance est un vrai fléau, et en dehors de partager les mêmes ascendances zodiacales que moi, non seulement elle aime remuer le couteau dans la plaie, mais en outre elle n’a pas son pareil pour emballer puisque sa raison de vivre est de peser. Comme vous n’êtes pas sans ignorer qu’emballer c’est peser1 , je suis sûr que vous trépignez d’impatience à l’idée que je vous fasse une démonstration de mes talents. Oh mince ! Je me rends compte que j’ai vraiment un égo surdimensionné, la fatuité me guette, mais que voulez-vous ? Déjà à ma naissance je n’avais pas une seconde de répit ! Même pas l’ombre d’une fraction d’intimité ! En me voyant sortir de l’œuf la sage-pingouine s’est écriée : « C’est un pingouin ! C’est un mâle ! Oh comme il est mignon et bien dodu !»2 . À peine éclos et sitôt dénoncé, comme si mes géniteurs auraient pu être incapables de faire la différence avec un œuf né sous le cygne de Saturne. Enfin, cela aurait pu être pire, prenons par exemple le chanteur Renaud qui, lui, est né sous le cygne de l’hexagone, et dont je suis à peu près certain que c’est la raison pour laquelle il a longtemps été un vilain petit canard du paf d’autant que ce qu’il racontait était loin des fameux contes d’en terre saine.

Il n’empêche qu’en dépit de ma volonté à ne pas vouloir reconnaître les faits, mon pèse-personne est formel : la personne qu’il pèse n’est pas un abonné absent. Il ne se dresse pas seul sur la balance mais avec le constat terrible qu’il a atteint le stade de la surcharge pondérale. Et cette créature-là, c’est bel et bien moi.

C’est triste à dire, toutefois je dois concéder qu’avec la même ferveur que l’affreux Jojo Staline vantait les qualités du marxisme-léninisme, je me suis spécialisé dans le laxisme lénifiant de la calorie. Pour celles et ceux qui auraient échappé aux méfaits / bienfaits3 de ce traitement, il consiste à ne pas regarder à la dépense et à rester bien au chaud dans son nid douillet.

Pourtant, il va bien falloir que je m’y résolve et que je crie ainsi : «À moi le changement de régime ! » . Toute une révolution alimentaire en perspective. L’ennui c’est que le pacifiste que je suis ne saurait déclarer la guerre aux kilos en trop. Si seulement je pouvais être dégonflé au propre comme au figuré ! L’élimination de ma graisse superflue ne me poserait guère de problème.

Bon, alors je dois surveiller ma ligne. Je ne saurais être plus en accord avec cette recommandation nutritive surtout si ça mord. Hé oui, que voulez-vous mon cher lectorat, je suis un pêcheur impénitent ! Et puis, peu importe la grisaille, mon moral et mon horoscope sont au beau fixe : absolument, ce dernier m’a dit qu’en ce jour de mardi gras les rencontres avec les natifs du poisson seraient exquises. D’ailleurs ce n’est un secret pour personne, le poisson fait partie de mes péchés mignons. Quant au carême, je vais l’observer … avec une bonne paire de jumelles et en le tenant le plus loin possible de ma personne.

  1. Dites plutôt « Emballé, c’est pesé ! » pour dire que l’affaire est faite. []
  2. Oui, vous n’imaginez tout de même pas la surprise de mes parents si un homo sapiens était sorti de l’œuf. []
  3. Rayez vous-même la mention inutile. []

4 Réponses pour Changement de régime

  1. Marla

    Il suffit d’aller faire du ski et tu perds ton poids. En plus, tu gagnes du muscle !!! \\o//

  2. Monsieur Pingouin

    Comment veux-tu que je perde du poids avec tous ces bons fruits ?

  3. Marla

    Yum Yum !!!

    Je viens chez dès ce soir Monsieur Pingouin :D

  4. Monsieur Pingouin

    Trop tard, j’ai déjà tout mangé. :=D